Quel est le mot que les parents prononcent le plus avec les enfants en petite enfance?

Les parents peuvent dire «non» des dizaines de fois par jour pour différentes raisons. Est-ce toujours nécessaire? Bien sûr que non! D’ailleurs, certains parents sont épuisés de l’utiliser aussi souvent au quotidien, mais ne savent pas comment faire autrement.

Je dis souvent aux parents que l’élément le plus important est de retomber en enfance, de faire preuve de créativité et de prendre plaisir à faire la discipline. Ici, on ne parle pas d’un enfant qui nous frappe, mais des interventions au quotidien qui nous demande d’imposer nos limites. Votre enfant tarde à venir vous rejoindre, n’exécute pas le rangement, chiale, court au lieu de marcher, refuse de venir manger, se chicane avec son frère, etc…

Au quotidien, nous devrions utiliser l’humour, la diversion et les faux choix pour arriver à intervenir de façon efficace. Imposer des limites ne passent pas toujours par le «NON». Pour arriver à intervenir ainsi, cela demande plus de temps, mais à court terme, les enfants sont beaucoup plus réceptifs.

  1. Marche parce que je vais devoir te manger une fesse
  2. Mon dieu, vient voir, je pense que spiderman a prit ta brosse à dent
  3. Est-ce que tu veux la verre de batman ou de ninja
  4. Oh tu as raison ça aurait été une bonne idée, mais on va faire ça la prochaine fois
  5. Tu trouverais ça cool qu’on achète ce jouet, est-ce qu’on prend une photo avec mon téléphone pour le mettre sur ta liste de fête
  6. Tu veux choisir ton dessert, parfait, alors voilà les choix
  7. Tu peux mettre du beurre de peanut ou du fromage sur tes toats
  8. C’est vrai que le biscuit est très bon et qu’un 2e aurait été agréable, mais à la place on pourrait le mettre dans un sac pour demain
  9. (en riant) Ah oui tu penses que tu vas être capable, je ne suis pas certaine que tes muscles sont assez forts
  10. (diversion) Je pense que je viens de voir un magicien dans la rangée à côté. Je pense que je viens de voir un bébé lièvre dehors. hihihi tu as un petit quelque chose sur le nez. C’est l’heure de partir, tu devrais stationner tes camions pour qu’ils soient là à ton retour

Soyons créatif dans notre façon de dire «non». le but étant d’obtenir le même résultat, mais de façon plus agréable pour eux et pour nous. De plus, cela permet d’éviter l’opposition et la négociation chez l’enfant.

Au plaisir

Christel Leblanc, éducatrice spécialisée

Laisser un commentaire