Tout d’abord, définissons L’ANXIÉTÉ en quelques mots…

 

L’anxiété est une réaction de peur face à l’inconnu (fausse perception du danger, réaction exagérée), qui permet en fait à la base de rester vigilant face aux différentes situations.
Elle est tout à fait normal chez l’enfant, dans la mesure ou cela ne nuit pas à son bon fonctionnement et ne prenne pas d’ampleur avec le temps.
D’ailleurs, sachez que chaque rentrée scolaire, en particulier la maternelle, l’enfant pourrait être anxieux. Pourquoi? Entre autres dû à la comparaison entre les pairs, le fait de craindre l’échec (ex. mauvaise réponse danger réel versus ses amis ne voudront plus jouer avec lui) et la peur de ne pas se faire aimer de son enseignante.

 

Voilà au quotidien…

 

 

10 INTERVENTIONS À PRIVILÉGIER comme parents 

 

  1. Travailler sur nos propres angoisses pour éviter de lui transmettre, soyez confiant devant l’enfant

 

2. Soulever le moindre défi relever, aussi minime soit-il. Wow tu as été capable de faire ton examen avec ta classe!

 

3. Éviter d’accorder de l’importance aux malaises physiques qui sont jugés irréels

 

4. Dédramatiser mais pas minimiser : on reconnaît sa peur, sans y donner de l’ampleur

 

5. Éviter de vérifier leurs peurs (monstres dans garde-robe, zombies). Vérifier signifie qu’il avait raison d’avoir peur!

 

6. Minimiser le nombre et le type d’explication que l’on donne face à une inquiétude de l’enfant

 

7. Reformuler leurs inquiétudes sous forme de questions : est-ce que maman t’a déjà oublié?

 

8. Avertir/ préparer l’enfant sans inquiétude une seule fois : c’est la 1er fois que l’on va à ce parc, mais c’est vraiment cool, tu vas voir il y a de belles glissades!

 

9. Attention à l’utilisation des objets sécurisants (doudou, suce, objets divers), devraient être temporaire et Attention aux stratégies trompeuses (j’ai dit aux monstres de ne pas revenir, vient on va chasser les monstres, poudre magique pour éliminer les monstres)

 

10. Et surtout, éviter d’éviter, ça ne règlera pas le problème, au contraire, on empire la perception qu’il a déjà

 

 

Vous devriez nous contacter advenant que:

 

L’anxiété perturbe le bon fonctionnement de l’enfant
L’intensité/la fréquence  augmente
L’enfant refuse de participer à des activités (même quand il aime ça) , d’essayer quelque chose de nouveau quotidiennement
Impact sur son sommeil, son alimentation et son humeur

 

 

Les enfants réagissent très bien aux rencontres personnalisées à la fois ludiques et créatives de nos éducatrices spécialisées, nous nous adaptons à eux de façon à améliorer la situation le plus rapidement possible.

 

Christel Leblanc, éducatrice spécialisée

 

Laisser un commentaire