#éduque-moi

En ce moment, c’est la période ou les parents doivent rencontrer l’enseignante de leur enfant ou du moins, reçoivent le premier bulletin de celui-ci. Avons-nous raison de stresser autant face à ses commentaires que nous allons recevoir? Devons-nous systématiquement réagir et intervenir pour chacun d’eux? Est-ce nécessaire à votre avis, de tout savoir sur le comportement de votre enfant? Comment réagir face à des résultats qui à NOS YEUX, sont décevants et ne reflètent pas les capacités de notre enfant?

 

Sachez que vous n’êtes pas les seules, nous sommes tous amenés un jour à vivre un stress, qu’il soit petit ou gros, face à cette rencontre.

Il s’agit de nos enfants, la prunelle de nos yeux, ceux qu’on aime plus que tout au monde. Il est donc normale de vouloir le mieux pour eux, y compris une réussite scolaire. Sans oublier qu’avant cette rencontre, les parents ont peu ou pas d’information sur leurs enfants, donc le cerveau du parent est amené à avoir des pensées de tous les genres, positives et négatives, ce qui génèrent un stress et ensuite un sentiment d’urgence pour faire les bonnes interventions en fonction de ce que nous avons reçu comme bilan.

 

Maintenant, papa et maman, n’oubliez pas ce qui suit…

 

Vous êtes les mieux placer pour reconnaître les forces et faiblesses de vos enfants! Vos enfants sont dans un contexte complètement différent de la maison, alors il se peut que certains comportements vous surprennent. Par contre, cela ne veut pas dire pour autant qu’il a deux personnalités! Les forces de votre enfant restent les mêmes. Il est tout à fait normal de voir un enfant avoir certains comportements à la maison et  en adopter d’autres à l’école. Il est aussi possible que le rendement académique ne reflète pas ce que vous faites avec lui à la maison lors des devoirs et ce, pour plusieurs raisons.

 

Maintenant prenez quelques respirations afin de vous sentir moins coupable, parce que disons le clairement, vous n’êtes pas de mauvais parents parce que certains points sont plus négatifs ou parce que les notes ne sont pas représentatives de ses capacités. Il ne faut pas prendre ça sur nos épaules en se demandant ce que nous avons fait de mal…au contraire!

 

Voilà 10 conseils avant, pendant et après la rencontre ou la remise de bulletin:

 

1.  AVANT, rappelez-vous que peu importe ce que vous entendrez, votre enfant à fait de son mieux et qu’il a besoin que vous soyez détendu pour qu’il le soit aussi.

2. AVANT, rappelez-vous qu’il est tout à fait normal que l’enseignante vous parle des points à améliorer, que ce soit académique ou comportemental. Cela ne veut pas dire que c’est dramatique et que dès le lendemain, tout devrait être réglé.

3. PENDANT, soyez à l’écoute, même si cela ne se passe pas comme vous l’auriez souhaité, pour être capable de réfléchir à tout ça ensuite.

4. PENDANT, ne vous gênez pas pour poser des questions, il n’y a pas de question niaiseuse…trop de parents pensent qu’ils n’ont pas le droit d’avoir d’opinion face à ce qu’ils perçoivent et entendent, ce qui est faux. Vous avez une vision peut-être différente, mais combien pertinente et qui peut faire une différence. Alors, ne vous gênez pas pour verbaliser votre vision des choses.

5. PENDANT, ce n’est pas le temps d’être sur la défensive sans arrêt, vaut mieux avoir un échange respectueux qui amène des réflexions, et ensuite une motivation à améliorer les choses.

6. APRÈS, prenez le temps de discuter avec votre conjoint, parce que deux têtes valent mieux qu’une pour être objectif et ne pas perdre de vue la base.

7. APRÈS, prenez le temps de digérer les informations avant de faire un retour avec votre enfant.

8. APRÈS, faites un retour court et simple avec votre enfant. Il faut éviter qu’il se sente coupable ou dévaloriser, mais bien qu’il sache que vous êtes là avec lui pour l’accompagner le mieux possible. On peut faire ressortir un élément, un défi à surmonter ensemble pour la prochaine étape et en faire une activité bricolage qu’on affichera bien en vue.

9. AVANT, PENDANT ET APRÈS, rappelez-vous qu’une phase plus difficile ne signifie pas des difficultés importantes à long terme. Il faut être capable d’introspection en famille pour savoir si certaines choses sont à modifier afin d’améliorer la situation.

10. Finalement, dans le cas ou ce serait difficile pour vous de remédier à la situation, dites-vous que des intervenants peuvent vous aider dans ce genre de situation. Les éducatrices spécialisées peuvent vous aider à mettre en place une routine, des outils stratégiques et même soutenir votre enfant dans le développement de meilleures capacités cognitives (attention, mémoire, planification, organisation, etc…)

 

Service en éducation spécialisée, Christel Leblanc

 

 

Laisser un commentaire