Il est parfois inconcevable pour un parent de voir leur enfant réagir si fortement à une situation, jugée inoffensive par celui-ci!

 

Tout d’abord, il faut se rappeler que lorsque notre enfant vit une situation forte en émotion, quelle soit positive ou négative, celui-ci ne vit pas les émotions tel que nous les vivons les adultes. En partie à cause du développement de son cerveau, qui encore jusqu’à 8-9 ans peut lui jouer des tours. Quand les parents et intervenants utilisent l’expression: la goutte qui a fait déborder le vase, c’est pour décrire un trop plein. Il s’agit par exemple d’un enfant qui a accumulé des frustrations ou même plusieurs moments positifs à répétition, mais qui une fois plein, déborde pour un détail. De là, l’exemple de l’enfant qui revient du zoo, après une journée remplie de surprises et de spéciaux, mais que lorsque ses parents lui demandent de brosser ses dents, il fait une crise monumentale alors qu’il s’agit d’un simple brossage de dents.

Voilà un enfant qui n’a pu vider son vase, et qui pour une seule consigne, fait une crise démesurée.

 

Il faut intervenir sur la cause réelle et non pas sur le dernier évènement, ce que le parent aura le réflexe de faire. Dans l’exemple de l’enfant qui revient du zoo, nous pourrions accompagner l’enfant pour qu’il se calme et faire un retour sur la journée en disant: nous avons eu une grosse journée, beaucoup de soleil, beaucoup de rire et de plaisir et maintenant comme nous sommes fatigués, et bien notre cerveau nous joue des tours…je vais t’aider à mettre ta pâte à dent et tout sera ok! Nous savons très bien que l’enfant n’est pas en crise à cause du brossage de dents, alors pourquoi insister sur une attitude à l’égard du brossage de dents alors qu’il n’a juste pas eu la chance de vider son vase afin de mieux gérer les prochaines situations auxquelles il fait face.

 

Pour les parents qui ont des enfants anxieux, ceux-ci vont parfois avoir un débordement tout de suite après l’école. Pourquoi? Et bien, contenir leurs émotions toute une journée leur demande énormément d’énergie. C’est épuisant d’avoir à gérer toutes les pensées disproportionnées qu’ils ont durant la journée. Un conseil très simple, à leur arrivée, imposez un moment de calme, de relaxation (bain, douche, musique, livre, matériel sensoriel, câlin, etc…) d’au moins 10 à 15 minutes avant de passer à quoi que ce soit d’autre, surtout, avant les devoirs et leçons qui risquent de causer également de l’anxiété.

 

Permettre aux enfants de faire redescendre la pression accumulée, c’est mieux intervenir et ainsi avoir plus de plaisir!

 

Christel Leblanc, éducatrice spécialisée

Laisser un commentaire