Je suis certain que manger à nouveau me fera vomir

Les enfants anxieux ont tendance à entrevoir le pire d’une situation, parfois vécue et parfois imaginée. Dans la pratique, les professionnels utilisent la reconstruction cognitive pour aider l’enfant à percevoir la situation différemment.

Habituellement, nous allons demander à l’enfant, mais qu’est-ce qui pourrait arriver de pire que ça? Dans la plupart des cas, nous allons décortiquer la situation et revoir les pensées erronées de manière à percevoir la future situation plus positivement.
Par contre, la reconstruction cognitive peut parfois être difficile si la situation s’avère possible. Par exemple, notre enfant a peur de monter dans le module de jeux du parc de l’école parce que la dernière fois il a tombé et s’est fait très mal. Il ne serait pas réaliste qu’il pense et croit que plus jamais il ne tombera du module. Dans ce cas, nous travaillerons avec l’enfant à l’évaluation de la situation et à la recherche de solution pour faire face au pire. Bref, nous créons des scénarios possibles afin que le temps venu, il puisse avoir des outils en banque.

L’important lorsqu’on travaille avec un enfant anxieux, c’est de lui faire voir la ou les situations autrement, en tenant compte de ce qui est réellement possible.

Reconstruire la pensée des enfants anxieux est possible. Par contre, cela ne se fait pas d’un coup de baguette magique. Sans parler que plus on attend, pire la situation sera, car l’anxiété monte encore plus haut chaque fois et l’enfant finit par éviter constamment ce qui n’est une bonne gestion de l’anxiété.


Christel Leblanc, éducatrice spécialisée


Laisser un commentaire