Je reviens à la maison, il fouille dans le frigo, et fait une crise.

Il fait une crise pour aller chez le médecin.

Il fait une crise quand il reçoit son assiette.

Il fait une crise quand son pyjama est sale.

Il fait une crise quand on change son linge d’hiver pour celui de printemps.

Il fait une crise lors des transitions à la garderie.

Il fait une crise quand nous sommes en visite.

 

 

Ce sont quelques-uns des exemples que nous voyons chez les enfants autistes et que les parents rapportent.

 

Avez-vous le fromage qu’il aime tant dans le frigo ou l’avez-vous changé de place?

Avez-vous pris un chemin différent pour vous rendre chez le médecin?

Son pyjama sale, l’a t-il associé à son dodo?

Est-ce qu’il a compris que nous avions changer de saison et donc parfois la température change? Est-ce qu’il a des particularités sensorielles?

Pendant les transitions, il y a plus de bruit qu’à l’habitude? Est-ce que les amis sont trop près de lui?

Chez les autres, son environnement est différent, il a besoin de travailler fort pour comprendre ce qu’il y a autour de lui, pour assimiler ce qui se passe.

 

 

Les enfants autistes font parfois des crises, mais bien que ce soit difficile de cerner le pourquoi du comment, il y a de forte chance qu’il y ait une cause. Parfois la cause peut nous sembler banale, mais elle peut être importante pour l’enfant dans sa compréhension du monde. Il est primordial de comprendre que l’enfant autiste a une façon bien différente de l’enfant neurotypique de comprendre le monde qui l’entoure. Son cerveau enregistre les éléments comme un labyrinthe. Il est difficile pour lui de généraliser et ainsi pouvoir comprendre le changement qui s’opère.

 

 

La bonne nouvelle est qu’ils peuvent faire les mêmes apprentissages que les neurotypiques, mais il faut intervenir en tenant compte de leur façon de percevoir les choses. Arrêtons de dire que certaines choses ne les intéressent pas, et que leurs intérêts sont restreints et donc qu’ils sont rigides. Il est vrai que la perception des gens vu de l’extérieur est ainsi, mais entrons dans leur univers pour modifier et ajuster les comportements. Attention, le but n’étant pas de les rendre différents de ce qu’ils sont comme personne, mais de comprendre leur perception propre à l’enfant autiste. Si on leur montre comment faire, comment s’ajuster, ils vont le faire.

 

 

Christel Leblanc, éducatrice spécialisée

Demandez l’aide d’une éducatrice spécialisée peut améliorer ses situations désagréables.

Trouble du spectre de l’autisme (TSA)

 

Laisser un commentaire