Miroir miroir, éduque-moi…les mensonges chez l’enfant sont normaux

Ce n’est pas parce que votre enfant ment qu’il sera un futur manipulateur, mentir fait partie du développement normal de l’enfant et même de l’adolescent. Soyez honnête, vous avez déjà menti à vos parents étant plus jeune…

Avant l’âge de 7-8 ans environ, l’enfant fait difficilement la différence entre l’imaginaire et la réalité. De plus, il a de la difficulté à se mettre à la place de l’autre, donc de réaliser l’impact de ses mensonges. Le mensonge sera davantage une manifestation de son imaginaire qu’une réelle intention de vous « mentir ». L’enfant aura tendance à ajouter des détails superflus à ses histoires de manière à attirer l’attention et ainsi améliorer et rendre plus intéressante les anecdotes du quotidien.

Ensuite, vers 7-8 ans, votre enfant fera ses premiers « VRAIS » mensonges. Il est davantage capable de faire la distinction entre la réalité et la fiction. Il ment pour manquiller la réalité. Bien entendu, les raisons aux mensonges peuvent différés d’un enfant à l’autre et même d’une situation à une autre; éviter une punition, confronter, besoin intime, faible estime de soi, avoir la paix, obtenir un gain.
Le plus important est de trouver pourquoi l’enfant ment plutôt que mettre l’accent sur le fait qu’il ment.

Maintenant, que votre enfant ait 5 ans ou 7 ans, voilà les 10 interventions à préconiser:
Éviter vous comme adulte de mentir au quotidien à votre enfant afin d’éviter une crise; par exemple, non je ne peux pas t’acheter cette auto je n’ai plus de sous. En grandissant, votre enfant comprendra que le mensonge n’est pas si grave.
Rester calme et éviter de mettre l’accent sur le fait d’avoir menti en verbalisant qu’il est un menteur.
Éviter d’être trop sévère et autoritaire lors d’un mensonge, l’enfant aura tendance à intensifier son mensonge.
Un mensonge avoué devrait être à demi pardonné pour mettre l’accent sur le fait qu’il dise la vérité plutôt que d’avoir dit un mensonge.
Développer chez l’enfant la disctintion entre la personne et le comportement; erreur (mensonge) ne veut pas dire qu’il n’est pas gentil ou un mauvais garçon ou mauvaise fille.
Questionnez-vous à sa voir si votre enfant a un gain lorsqu’il ment
Si vous pensez que votre enfant veut confronter avec un mensonge, n’y portez pas attention!
Si vous pensez qu’il veut éviter une punition, mais que vous avez vu la situation, confronter doucement l’enfant en lui verbalisant ce qu’il en est en réalité; je pense que tu étais fâché parce que ton frère a brisé ton brciolage et tu l’as poussé. Maintenant, tu devras réparer ton geste…
Éviter les conséquences vide de sens; faire la boîte à lunch de la soeur le soir alors que le mensonge concerne un jeu brisé.
Et pour terminer, mais tout aussi important, éviter de tendre des pièges à votre enfant en faisant semblant que vous n’êtes pas au courant qu’il a tappé un ami à la garderie ou à l’école.

Christel Leblanc, éducatrice spécialisée

Laisser un commentaire