Je vous entends me dire : Oui, mais même si j’interviens en tenant compte de ces capacités, je dois RÉPÉTER sans arrêt les mêmes consignes, ça épuise!

J’aimerais vous dire qu’il existe un truc infaillible pour ne pas avoir à répéter sans arrêt les mêmes consignes, mais il n’y en a pas. Les enfants entre 1 ans et 4 ans plus particulièrement, n’ont pas les capacités neurologiques pour assimiler les consignes du premier coup. En fait, la répétition fait partie du processus pour faire progresser l’enfant. Celui-ci n’a pas la capacité de s’exécuter automatiquement de la façon que vous le souhaitez. En partie parce qu’il est en plein dans son jeu et aussi parce que ça mémoire de travail n’est pas suffisamment développer pour retenir ce qu’on vient de lui demander.

Pour les enfants entre 1 an et 2 ans environ, les consignes devraient être courtes et simples. Par exemple : donne-moi ton camion, vient ici, regarde-moi, demande-moi de l’aide. De plus, il faut parfois accompagner notre consigne d’un geste physique pour que l’enfant comprenne bien le message.

Pour les enfants entre 2 et 3 ans environ, les consignes devraient rester simples et courtes, avec au maximum 2 éléments. Par exemple : Va faire pipi et tire ta chasse d’eau, range ton camion et vient manger. Il faut aussi tenir compte des éléments que l’on ajoute parfois à nos consignes qui relève des concepts spatiaux et qui ne sont pas toujours acquis à leur âge. Par exemple : range ton camion sur la table et mets tes souliers dans ton sac à dos. Si le concept n’est pas compris, il ne pourra s’exécuter et vous penserez qu’il refuse de coopérer.  

Pour les enfants de 3 à 5 ans environ, à défaut de me répéter, les consignes doivent encore une fois être simples. Nous avons tendance les parents, à jaser à travers nos consignes. On donne une ou plusieurs consignes et à travers ça on ajoute un exemple pour renchérir sur nos demandes.

-Matthias, tu dois ranger tes camions, laver tes mains parce que le souper est prêt et choisir ton assiette. Et n’oublie pas de ranger tes camions dans le bon bac, parce que la dernière fois, tu avais fait un tas dans la garde-robe et on a dû recommencer. Et en plus, tu étais devenu de mauvaise humeur alors que ce n’était pas de ma faute.

Bien que la demande initiale soit bien formulée, avec 3 éléments, les informations suivantes sont inutiles et font en sorte que l’enfant peut perdre de vue ce qu’il devait faire. Tenez-vous s’en aux 3 éléments que vous souhaitez, sans plus.

Attention! Peu importe l’âge, assurez-vous que votre enfant à compris ce que vous demandez. Dans le cas contraire, vous penserez à tort qu’il ne souhaite pas respecter votre demande, alors que ce n’est peut-être pas le cas. Au besoin, demandez-lui de répéter la consigne et non pas de répondre à la question :

As-tu bien compris?  

Dites plutôt : répète-moi ce que je viens de te demander stp.

Répéter et répéter des dizaines de fois c’est normal, et même si cela épuise, c’est la seule intervention efficace pour faire cheminer l’information.

Lâchez pas

Christel Leblanc, éducatrice spécialisée

Laisser un commentaire