Votre enfant est anxieux? À votre avis, devez- vous le rassurer? Si oui, de quelle façon?


Votre enfant:


Se lève pour vérifier si vous êtes encore là, alors que vous l’avez couché depuis 15 minutes.

Vous pose la même question une dizaine de fois malgré que vous avez

déjà répondu.

Se plaint de malaise(s) physique(s) lors de situations stressantes alors que vous êtes certains que sa santé est bonne.

A déjà vécue une situation anxiogène et il revient sur le sujet plusieurs fois.

Vous demande et redemande des câlins lors de votre départ. Il arrive même qu’il pleure et s’agrippe à vous.

Vous demande sans cesse ce qui vient après ce que vous faites actuellement

Un enfant anxieux demande à être rassuré plusieurs fois par jour. La plupart du temps il n’est pas à l’écoute de notre réponse puisqu’il est déjà en train de se demander autre chose. Il est très souvent en avance sur nos pensées. Comment intervenir face à ce besoin? Dois-je le rassurer autant de fois qu’il le demande? Sinon, quelle est la meilleure façon de rassurer mon enfant?

Tout d’abord il est primordial de rassurer un enfant anxieux.

Par contre, on doit rassurer une seule fois notre enfant qui vit de l’anxiété puisque sa pensée est la plupart du temps erronée.

Rassurer un enfant plusieurs fois sur une même inquiétude, c’est envoyé un message à l’enfant qu’il a raison d’avoir peur, de s’inquiéter et donc de ressentir un malaise dans son corps et dans sa tête.

Je vous l’accorde cela semble facile à dire, mais plus difficile à faire. Mais que vous soyez vous même un parent anxieux ou non, il faut absolument être capable de sembler fort, confiant et sécurisant aux yeux de l’enfant, sans quoi, notre enfant le ressentira. Les enfants boivent nos émotions.

Rassurer une seule fois signifie donc de répéter une dernière fois ce qui a déjà été dit et/ ou fait: «maman travaille, je viens te chercher après ta collation». Vous pouvez aussi le formuler en question « Est-ce que je t’ai déjà oublié?» « Est-ce que tu es en danger?» «Est-ce que tu vois un monstre en ce moment?». Bref, quand vous êtes déjà intervenu, vous n’avez qu’à lui retourner la question, afin qu’il y réponde seul. De cette façon, on sème le doute dans l’esprit de l’enfant et c’est à ce moment précis que nous pouvons faire cheminer l’enfant dans une meilleure gestion de son anxiété.

N’oubliez donc pas que vérifier le garde-robe de votre enfant lorsqu’il verbalise avoir aperçu un monstre, c’est lui donner raison sur son inquiétude! Retournez lui la question.

Au plaisir, Christel Leblanc, éducatrice spécialisée

Laisser un commentaire