Mon enfant a un TDAH, puis-je arrêter sa médication pendant les vacances?

Existe t-il une réponse claire qui me permettrait de ne pas me sentir coupable de donner ou ne pas donner de médication durant les vacances?

Malheureusement non! Personne ne s’entend vraiment sur ce qui serait le plus bénéfique et pour l’enfant et pour les personnes qui gravitent autour de celui-ci. Par contre, une chose est certaine, il y a des pistes à envisager afin de prendre la meilleure décision possible.

Il faut à mon avis revenir sur les raisons qui entourent la prise de médication. Par exemple, votre enfant prend du concerta pour améliorer sa concentration lors des travaux scolaires, et être davantage capable de ne pas tenir compte de ce qui se passe autour de lui pendant ses dits travaux. Généralement, à la maison, dans une ambiance plus calme et avec moins de stimulation, le trouble est plus facile à gérer. Ceci étant dit, nous pourrions pencher vers le fait de cesser la prise de la médication lors de vacances d’été puisque celle-ci ne comble pas nécessairement des difficultés qui vont rendre le quotidien infernal.

Dans le cas ou votre enfant prend une médication parce qu’il a de grande difficulté d’impulsivité et que ceci lui occasionne de nombreux problèmes au niveau de ses relations sociales (menaces, coups, insultes, conflits), vaut mieux penser à lui donner la médication lors des vacances.

Bien qu’il est très important de parler d’un arrêt possible de la médication avec votre médecin, il faut absolument tenir compte des besoins de votre enfant et ce, tant au niveau du trouble que de son estime personnelle. Certains enfants vont vivre des situations tellement désagréables (en plus des conséquences) que leur estime de soi en prendra un coup, ce que nous ne souhaitons pas. Pour d’autres, les effets secondaires sont si importants que l’arrêt de la médication pendant l’été peut lui permettre de manger davantage et donc une meilleure croissance.

Il faut donc prendre la meilleure décision selon NOTRE enfant et ses besoins, et ce, même si une amie cesse ou ne cesse pas la médication de son enfant. Les enfants prennent tous une médication pour des raisons différentes et ont tous des façons différentes de le gérer, donc cela ne devrait pas dépendre de ce que pense nos voisins, nos amis et nos proches.

Soyez en paix avec votre décision

Christel Leblanc, éducatrice spécialisée

Laisser un commentaire